bmhcasino

Une pratique inconsciente au Vidéo Poker peut vous faire perdre beaucoup !

Un bon ami à moi, camarade de jeu de vidéo poker également, étions en train de discuter de nos exploits au vidéo poker. Nous conservions tous les deux une quantité incroyable d’informations suite à nos sessions de jeu au vidéo poker, à tel point d’en faire des dossiers complets qui réunissaient les statistiques utilisées pour appuyer les gains et les pertes que nous rencontrions lors de nos jeux.

Nous avions aussi en possession d’autres informations utiles nous permettant de faire une analyse de notre jeu pour optimiser nos chances de gagner de plus gros gains. Ces informations comprenaient le nombre de mains jouées, le nombre de quatre types, de quintes de couleur ainsi que le nombre de quintes de couleur royales.

Selon le logiciel de Vidéo Poker que nous utilisions, une fois, mon camarade de jeu s’est lancé dans une nouvelle partie pour le jeu qu’il joue, et nous nous sommes rendus compte qu’il aurait dû obtenir une quinte flush une fois toutes les 9000 mains environ et une quinte flush royale une fois toutes les 40 000 mains (en moyenne sur le long terme). En effet, en examinant ses statistiques, il avait remarqué qu’il n’avait obtenu que trois quintes de chasse d’eau et deux quintes de chasse d’eau royales au cours des 135 000 dernières mains.

Selon la moyenne à long terme, il devrait avoir atteint au moins trois quintes de chasse d’eau royales et 15 quintes de chasse d’eau. La variance du Vidéo Poker peut facilement expliquer la seule quinte flush royale qu’il est vers le bas et elle pourrait peut-être aussi expliquer le manque à gagner de 12 quintes flush, mais c’est peu probable.

Suite à cette situation étrange, je lui ai dit d’essayer de jouer quelques mains sur mon logiciel d’entraînement de Vidéo Poker pour voir s’il avait bien sa stratégie en main. Il n’a pas fallu attendre longtemps avant que la source de son problème ne devienne claire. Chaque fois qu’il avait deux ou trois cartes hautes, il les tenait toujours, même s’il y avait une quinte flush de trois cartes.

Il est vrai que pas chaque quinte flush de trois cartes est une meilleure tenue que chaque combinaison de deux cartes hautes, mais en ne tenant pas les bonnes cartes, il réduit considérablement ses chances d’atteindre les quintes flush apparemment insaisissables.

J’ai beaucoup de respect pour le fait que mon ami saisit les cotes et les limites du jeu et je sais qu’il joue très soigneusement. Je suis sûr qu’il sentait qu’il jouait absolument correctement, même s’il ne le faisait pas en réalité. Du coup, cette situation m’a fait réfléchir car certaines choses me semblaient presque incohérentes !

Je joue au Vidéo Poker depuis des années. Je joue plusieurs fois par mois et je suis très à l’aise avec le jeu. J’ai sur moi une carte de stratégie et je la regarde quand je ne suis pas sûr d’un appel de justesse, mais c’est tout. J’ai l’impression d’avoir maîtrisé la stratégie.

Cependant, après ce que je viens de voir avec mon ami, j’ai décidé d’essayer moi-même le logiciel d’entraînement de Vidéo Poker auquel mon ami s’est adonné. J’ai pensé qu’il n’y aurait aucun problème à jouer une heure, voire une heure et demie sans erreur mais j’ai eu une surprise, voire plusieurs surprises. J’ai manqué une paire basse quand j’avais quelques cartes hautes. J’ai manqué trois d’une quinte flush, j’ai donc fait les mêmes erreurs que mon camarade de jeu.

Mais beaucoup de réflexion concernant ma « bêtise », j’en suis arrivé à la conclusion que c’était presque inévitable. Comme je pratiquais de plus en plus, je n’avais aucun moyen de savoir quand j’ai fait une erreur. Plus je jouais, et moins je regardais ma carte de stratégie. Je ne pouvais donc pas me rendre compte des combinaisons de cartes que je pouvais effectuer, surtout quand elles étaient basses.…

bmhcasino

La douleur infligée par le poker en ligne dans les casinos

Je me souviens très bien que la première fois que j’ai joué, j’avais 18 ans et ça tombait impeccable pour pouvoir accéder aux casinos.

J’avais mis 20 euros au départ et j’ai retiré 60 euros. Si seulement je savais que la victoire de 40 euros me suivrait pendant encore 24 ans et causerait des années de chagrin d’amour non seulement pour moi, mais aussi pour ma famille et mes amis, je n’aurais jamais joué.

Aujourd’hui, j’ai 41 ans et j’essaie toujours de surmonter ma dépendance qui devient de plus en plus difficile à chaque année qui passe.

Lorsque j’étais au début de la vingtaine, je n’avais aucune solvabilité et je me servais de mon salaire, parfois le jour même où j’étais payé et d’autres quelques jours plus tard. Cela a duré presque 24 mois d’affilée. J’ai toujours eu une bonne tête sur les épaules, à part cela, et j’ai toujours réussi à rester positif, peu importe comment je me sentais après mes défaites. Je m’apitoyais toujours sur mon sort et je réessayais. Cela durerait jusqu’à ce que je sois payé la quinzaine suivante.

À l’époque, il n’y avait que des machines à cartes dans les pubs et je me souviens d’être allé dans le Michigan pour rendre visite à la famille et aller à Tweed Tower et voir des machines de poker de toute beauté pour la première fois. Je me souviens d’être revenu à la maison et d’avoir souhaité que nous ayons des machines de poker dans la région où nous habitions.

J’ai finalement réalisé mon souhait, mais il n’y avait pas de bonheur à trouver sur cette étoile. Lorsque j’avais 24 ans, j’étais dans un logement en colocation et je ne pouvais pas payer le loyer et j’ai dû déménager dans un refuge pour sans-abri à Sydney. Je me suis encore une fois sorti du pétrin que j’avais créé en un mois et heureusement, je n’y suis jamais retourné.

Cependant, je n’ai jamais eu d’économies, sauf une seule fois. Comme j’ai toujours voulu voyager, j’avais économisé 2500 euros pour un voyage autour du monde qui m’avait pris environ trois mois pour économiser. J’ai fini par tout gâcher en une nuit et je n’ai jamais fait ce voyage il y a plus de 15 ans. Presque tout ce que j’ai acheté et qui pourrait être transporté s’est retrouvé dans les magasins de jarret. Jusqu’à aujourd’hui, cela continue. Malgré cela, je me suis amélioré au fil des années avec des choses comme payer les factures et le loyer et m’assurer que j’ai de la nourriture dans la cuisine pour manger. J’ai également réussi à maintenir une bonne cote de crédit depuis que mes défauts de crédit ont été corrigés il y a quelques années.

Mes amis m’ont surnommé que j’étais un « gamerlique » fonctionnel. Lorsque j’avais 35 ans, j’avais occupé de nombreux emplois en ne payant que 35 000 euros par an. Mais j’ai réussi à obtenir un salaire trois fois plus élevé que celui que j’occupais depuis quatre ans maintenant. Je pensais que j’étais enfin au sommet et que je n’aurais plus de dettes. Pourquoi aurais-je besoin de jouer maintenant ? Mais l’argent n’a rien à voir avec ça. Il ne s’agit même plus d’un plaisir et il s’agit simplement d’un “fix”. Le correctif qui ne dure que quelques bonnes heures (si vous êtes “chanceux”) mais a des effets durables sur le plan financier et émotionnel pendant des semaines. Même après de grosses victoires, j’ai perdu le lot en quelques jours, puis je me suis assis là, déprimé, en me demandant comment, après toutes ces années, continuer à laisser les choses se produire et à suivre la même incapacité à apprendre de mes erreurs, peu importe ce que cela me coûte en tant qu’être humain. J’ai récemment payé 4 000 euros sur l’une des nombreuses cartes de crédit (toutes à leurs limites !) et je me sens très bien pour cela.

Hier, j’ai retiré 3 000 euros en espèces et remis le tout dans une machine en quelques heures. Mes amis et ma famille ont essayé de m’aider au fil des ans et ont été témoins impuissants de ma destruction avec le poker, mais ils se sont maintenant habitués au fait que je suis un joueur. Je me rends compte maintenant que la douleur que je leur ai infligée au fil des années est extrêmement regrettable……