L'Orchestre symphonique de Mulhouse à Belfort
Aucun commentaire

L'Orchestre symphonique de Mulhouse à Belfort

L'Orchestre symphonique de Mulhouse

Belfort — publié le 23/02/2015

L'Orchestre symphonique de de Mulhouse

Britten / Prokofiev / Stravinsky

Direction Patrick Davin Dimanche 29 mars à 17h à la Maison du Peuple à Belfort

D’une avant-guerre à une autre, le programme proposé par l’Orchestre symphonique de Mulhouse traverse le milieu du XX e siècle de façon fulgurante avec des œuvres majeures, poétiques et engagées sous la direction enthousiaste de Patrick Davin. Avec Sébastien Droy, ténor, interprète remarqué, mozartien, passionné par les répertoires de mélodies françaises et du lied, et Nicholas Angelich, l’un des pianistes contemporains les plus talentueux de sa génération. En 2013, il est désigné comme “soliste instrumental de l’année” aux Victoires de la musique classique. Benjamin Britten Les Illuminations, opus 18, pour ténor et orchestre à cordes (21’) En 1939, alors que plane le spectre de la guerre, Benjamin Britten quitte l’Angleterre pour le Canada et les États-Unis. Britten, attiré dès sa jeunesse par les poètes français, est particulièrement touché par l’intensité des vers de Rimbaud. Ces courtes pages imagées, Britten les a mises en musique d’une manière originale et constamment renouvelées, au moyen du seul orchestre à cordes soutenant la voix du soprano. Serguei Prokofiev Concerto pour piano n°3 opus 26 en ut majeur (37’) Interprété ici par Nicholas Angelich, c’est sans doute le plus populaire des concertos pour piano de la période post-romantique.

C’est au début des années 1910, que Prokofiev, encore étudiant, compose ses deux premiers concertos pour clavier. Il met de côté certaines de ces petites “briques” en vue d’écrire une partition virtuose. Il rajoutera encore quelques thèmes entre 1916 et 1917. Mais ce n’est qu’en 1921, lors d’un séjour en Bretagne, qu’il mettra, un point final à cette partition très rapide et très russe. Igor Stravinsky Le Sacre du Printemps version de 1944 pour orchestre (33’) Le Sacre reste l’une des œuvres majeures du XXe siècle, qui a bouleversé le public en l’introduisant dans un monde sonore explosif de timbres, de rythmes et d’harmonies inouïes. Créé le 29 mai 1913 à Paris au Théâtre des Champs Élysées, dans une Europe à un an de la Grande Guerre, Le Sacre du printemps, est sans doute l’une des œuvres de la musique moderne les plus connues et populaires. Tarifs : 24€ - 20€ - 9€ Réservations : 03.84.58.67.67 - reservation@legranit.org –

www.legranit.org Spectacle proposé par Le Granit, scène nationale de Belfort. Le Granit, scène nationale – 1, Faubourg de Montbéliard – 90000 Belfort

Lieu de la manifestation : La Maison du Peuple à Belfort

Laisser un commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse

requis

ne sera pas publié, requis