Valère NEDEY continue son développement

Valère NEDEY continue son développement

Valère NEDEY continue son développement

Valère Nedey : un développement en progression constante

A BMH Magazine, nous ne sommes pas très objectifs, on peut même dire que nous sommes un peu chauvin . . .

Nous avons ouvert une rubrique VIP pour saluer les personnalités, même éphémères, du coin qui portent haut et fort les couleurs de notre région.

valère nedey citroën peugeot voujeaucourt montbeliardValère Nedey, nous n'en avons pas encore parlé dans nos colonnes. Et pourtant, petit agent Citroën à l'origine, il s'est développé constamment en quelques décennies.

Ce n'était pas forcément évident de vendre des Citroën au sein du berceau de Peugeot. Progressivement il a développé son entreprise et réussi à construire en 2008 la plus grande concession Citroën d'Europe à Voujeaucourt. En 2012, il reçoit la Légion d'Honneur des mains de François Fillon.

A 60 ans en 2015, il aurait pu se dire qu'il avait bien travaillé et partir profiter de la vie dans le sud de la France ou ailleurs au soleil. Ce n'est pas la mentalité de Valère, qui au contraire repart de plus belle.

Après Citroën, Peugeot

La concession Peugeot de Montbéliard, l'ARS, comme on l'appelait, faisait alors pâle figure à côté de celle de Citroën. Il a alors repris cette concession et y a investi des millions d'€ pour la mettre à niveau. Sa société regroupe maintenant les concessions Citroën et Peugeot de Voujeaucourt, Montbéliard, Belfort, Valentigney, Lure et Luxeuil-les-Bains.

Maintenant à la tête de 8 sites et de 350 salariés, il vient de reprendre le bâtiment M14 à proximité du stade Bonal, pour y construire un centre logistique et gérer les pièces détachées de toutes ses concessions. Avec encore quelques emplois à la clé.

Et, parait-il ce n'est pas fini. D'autres projets seraient encore dans les cartons.

Alors, oui, BMH Magazine, toujours un peu chauvin, est fier de Valère Nedey, fier de le compter parmi les entrepreneurs du nord Franche-Comté. Puisse-t-il y faire beaucoup d'émules . . .

Laisser un commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse

requis

ne sera pas publié, requis