Candidats En Marche Nord Franche-Comté : la déception

Candidats En Marche Nord Franche-Comté : la déception

Législatives 2017 En Marche : Recyclage PS

Du renouveau ?

Si les partisans d'Emmanuel MACRON attendaient un renouvellement de la politique, de son personnel, de ses méthodes, dans le nord Franche-Comté, ils risquent d'être fortement déçus.

Pas vraiment !

En effet au lieu du renouvellement tant attendu : 50 % de femmes, de personnes issues de la société civile, nouveau en politique, on retrouve parmi les 3 premiers candidats investis par En marche trois personnalités issues du PS :

3eme circonscription du Doubs

Denis Sommer

Denis SOMMER, maire de Grand-Charmont, 60ans, venu de la gauche, élu socialiste, ancien délégué CGT à Peugeot Sochaux, 1er vice-président de la région Bourgogne-Franche-Comté, puis démissionnaire de ce poste après avoir voté successivement la hausse de 20 % des indemnités des conseillers régionaux, et de 40% le tarif de la vignette en Franche-Comté ne représente pas forcément le renouveau attendu

4eme circonscription du Doubs

Frédéric BARBIER, député PS, 56 ans, suppléant et successeur de Moscovici, élu député lors de la dernière législative partielle

2eme circonscription du Territoire de Belfort

Bruno Kern

Bruno KERN, avocat 61 ans, a été le référent départemental d'En Marche, et devient naturellement candidat dans ce département. Politiquement il a été au PS, adjoint au maire de Belfort. Et il envisage de choisir comme suppléante, si elle le souhaite Maud Clavequin, qui est à la fois secrétaire départementale du PS, vice-présidente de la Région, qui a voté comme Denis Sommer la hausse de 20 % des indemnités des conseillers régionaux, et de 40% le tarif de la vignette en Franche-Comté

 

 

Laisser un commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse

requis

ne sera pas publié, requis