1er anniversaire du TGV Rhin / Rhône : l'avis de l'AUTAU

1er anniversaire du TGV Rhin / Rhône : l'avis de l'AUTAU

Ci-joint un communiqué de Colette DAZY, présidente de l'Association des Usagers des Transports de l’Aire Urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle (AUTAU)

UN AN DE TGV RHIN-RHONE : LE COMPTE N'Y EST PAS POUR LE NORD FRANCHE-COMTE

Bien sûr, les usagers de l'Aire Urbaine se réjouissent de la mise en service du TGV RHIN-RHONE, attendu
depuis plus de 20 ans, qui désenclave fortement nos territoires.
Cependant, force est de constater que les conditions de son arrivée et de son service après un an
d'exploitation ne répondent pas complètement aux besoins de notre agglomération!

1/ DESSERTE TGV : A RENFORCER

En 2013 la desserte vers Strasbourg et Lyon, déjà nettement insuffisante, va même se dégrader
avec la perte d'un TGV Belfort/Strasbourg et d'un TGV Belfort/Lyon en raison de la création d'un
train direct Strasbourg/Lyon/Marseille sans arrêt à Belfort-Montbéliard TGV.
Par exemple, impossible en semaine d’atteindre directement Lyon le matin avant 11 heures!
Au total, si l'on considère la desserte dans son ensemble : nombre de TGV et destination, horaires ;
semaine et WE, hormis la relation vers la Suisse alémanique, le Nord Franche-Comté est moins bien
desservi que l'agglomération bisontine.
L'Aire Urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle, forte de ses 330 000 habitants, pôle
industriel de premier plan, n'a pas la desserte qu'elle mérite!

2/ DESSERTE DE LA GARE TGV PAR OPTYMO : PAS A LA HAUTEUR

Tous les utilisateurs en témoignent: la desserte actuelle par OPTYMO pour les habitants du Territoire
n'est pas pratique: qu'il s'agisse de l’achat du ticket, du respect des horaires par le transporteur, du type
de desserte (pas directe), du manque de confort et d'adaptation du bus aux voyageurs encombrés de
bagages, du manque d'information, de l'éloignement entre l'arrêt de bus et la gare TGV...
Seuls ceux qui n'ont pas d'autre solution vont à la gare en bus OPTYMO.

3/ LIGNE BELFORT/DELLE : AU POINT MORT


Après le rendez-vous manqué de juillet dernier: le conseil d'administration de RFF qui devait engager les
procédures d'enquête publique ne l’a pas fait. Rien n'a avancé jusqu'à ce jour : 6 mois de perdus...
Si les délais déjà très (trop) tardifs de mise en service annoncés pour 2015 ne devaient pas être respectés,
ce serait catastrophique pour les usagers

 

Réagissez à ce communiquer en publiant votre commentaire ci-dessous !

 

Prenez le temps de visiter votre magazine internet !

Les sorties du Week-End   -   Le Blog   -   Etc . . .

 

Commentaires

  • Robert B.
    Robert B.jeudi 20 décembre 2012 13:10

    ET VIVE LA BAGNOLE !



    Cette année (2012), pour la première fois depuis trente ans nous sommes allés, ma femme et moi, à Paris en voiture au lieu de prendre le train. La dégradation du service de la SNCF, le prix, la galère pour avoir un renseignement... nous ont fait renoncer. Et nous en avons pourtant fait des dizaines de milliers de km, car nous l'aimions le train. Il fallait être fous pour aller à Paris en voiture, il y a dix ans encore...
    Alors pourquoi pas le TGV ?


    Euh, vous avez fait le calcul : 8j de parking (parce qu'il ne faut pas espérer y aller en bus depuis Giromagny...) + 2 billets ?


    En plus nous avons emporté toutes les valises qu'on a voulu. Fini le métro, le train de banlieue et le bus. Parking gratuit devant chez la tante !


    Allez, arrêtez de vous prendre pour un aéroport, il y a de la place à Meroux pour faire un parking gratuit, et on le prendra votre TGV...


    RB.

  • DAZY
    DAZYmardi 11 décembre 2012 13:40

    DESSERTES TGV : LA SNCF CONFIRME L'ANALYSE D'AUTAU

    Les chiffres communiqués hier par la SNCF confirment en tous points ce que notre association dénonçait dans son dernier communiqué ( ci-joint ) à propos de l'insuffisance des dessertes TGV sur les relations Nord-Sud, en particulier en direction de Lyon et Strasbourg.

    Après un an de mise en service de la LGV Rhin-Rhône les chiffres parlent d'eux-même : les relations avec l'Alsace, Rhône-Alpes et la Bourgogne ne représentent que 30% du trafic total; un chiffre anormalement bas pour un TGVqui porte le nom de "Rhin-Rhône" !

    C'est particulièrement "criant" en ce qui concerne les destinations méditerranéennes ( Montpellier, Marseille ) qui ne représentent que 6% des voyageurs !

    Tout ceci s'explique simplement par la faiblesse de l'offre proposée au départ de la gare TGV Belfort/Montbéliard.

    Nous interpellons tous les élus, politiques et consulaires, afin qu'ils interviennent énergiquement pour redresser cette situation, négative pour l'avenir économique du Nord Franche-Comté.

Laisser un commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse

requis

ne sera pas publié, requis