Décès d' André Bergeron
Aucun commentaire

Décès d' André Bergeron

Décès d' André Bergeron ancien secrétaire général de CGT/FO

Belfort — publié le 20/09/2014

Disparition d'un syndicaliste

André Bergeron a été une des figures du syndicalisme en France : secrétaire général de la Confédération générale du travail - Force ouvrière de 1963 à 1989. Il est né en 1922 à Suarce dans le Territoire de Belfort, fils de cheminot.

Il participa en mai 1936 aux grèves qui marquèrent l’arrivée au pouvoir du Front populaire. Après un bref passage dans un parti politique (SFIO), il décide de se consacrer au syndicalisme indépendant du pouvoir politique.

En 1946, il est élu secrétaire général du syndicat des typographes (CGT) de Belfort. La même année, il rejoint Léon Jouhaux et Robert Bothereau dans le groupe des Amis de la CGT-Force ouvrière, courant réformiste s'opposant à la mainmise des communistes sur la confédération. Il est secrétaire général du groupe Force ouvrière en 1946.

Secrétaire général de FO de 1958 à 1989

Il devient secrétaire général de Force ouvrière en novembre 1963, et le reste jusqu'au 4 février 1989.

En 1958, Bergeron mène la délégation Force ouvrière lors des négociations sur la création de l'assurance-chômage, qui créent l'Unédic. Il en est le premier président du conseil d'administration (puis vice-président en alternance, tous les deux ans), de 1958 à 1990.

Il est au commande de Force Ouvrière au moment les évènements de 1968. Il a cotoyé successivement Georges Séguy et Henri Krasucki à la CGT, Eugène Descamps et Edmond Maire à la CFDT

 

Laisser un commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse

requis

ne sera pas publié, requis